Hannah Arendt – La crise de la culture

Photo : Laurent A. Fouchet

Ce livre est composé de plusieurs réflexions politiques et sociales, je me suis contenté de lire la partie intitulée “La crise de la culture”. Deux morceaux qui m’ont beaucoup plus :

” La grandeur passagère de la parole et de l’acte peut durer en ce monde dans la mesure où la beauté lui est accordée. Sans la beauté, c’est à dire sans la gloire radieuse par laquelle une immortalité potentielle est rendue manifeste dans le monde humain, toute vie d’homme serait futile,et nul-le grandeur durable.”

Et à propos des philosophes :

Cicéron les nomme maxime ingenuum, les plus nobles d’entre les hommes libres, pour ce qu’il faisaient: regarder rien que pour voir, c’était la plus libre, liberalissimum, de toutes les occupations”.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s