Rousseau – Les rêveries du promeneur solitaire

Rousseau va sérieusement mal : entre l’étude de son intérêt pour la botanique et une digression sur le mensonge, il passe la plupart de l’ouvrage à se plaindre des persécutions qu’il a reçu des hommes, à se sentir trahit par ses semblables et pourtant il met l’accent sur son bonheur et sa sérénité.

J’aime encore mieux qu’ils [ses persécuteurs] me tourmentent sans résistance que d’être forcé de penser à eux pour me garantir de leurs coups. p 150

8_trophy_main_st_eureka_utah

Tim Richmond, Last best hiding place

Plusieurs fois il se réjouit d’avoir démasquer les imposteurs qu’il voit en chaque humain, et se fait une gloire d’avoir trouvé le bonheur en lui même.

Que me manque-t-il aujourd’hui pour être le plus infortuné des mortels ? Rien de tout ce que les hommes ont pu mettre du leur pour cela. Eh bien, dans cet état déplorable je ne changerais pas encore d’être et de destinée contre le plus fortuné d’entre eux, et j’aime encore mieux être moi dans tout ma misère que d’être aucun de ces gens-là dans toute leur prospérité. p 142

J’ai beaucoup de mal à adhérer à ce qu’il propose, tant il se dit heureux quand sont étouffés tous les sentiments issus des autres, de sa conscience même :

Le sentiment de l’existence dépouillé de toute autre affection est par lui-même un sentiment précieux de contentement et de paix, qui suffirait seul pour rendre cette existence chère et douce à qui saurait écarter de soi toutes les impressions sensuelles et terrestres qui viennent sans cesse nous en distraire et en troubler ici-bas la douceur. p 102

Peut-être ai-je mal interpréter l’ouvrage, mais je suis troublé par son cynisme et surtout le fait qu’il se contente d’un tel désespoir. Selon moi, si sa réflexion l’amène à nier l’humanité comme source d’épanouissement, et n’en fait qu’une source de malheur et de tourments, c’est suffisamment misérable pour qu’il réfléchisse encore un peu. Mais il dit quand même des choses jolies.

La campagne encore verte et riante, mais défeuillé en partie et déjà presque déserte, offrait partout l’image de la solitude et des approches de l’hiver. Il résultait de son aspect un mélange d’impression douce et triste trop analogue à mon âge et à mon sort pour que je ne m’en fisse pas l’application. p 47

One thought on “Rousseau – Les rêveries du promeneur solitaire

  1. Bonjour, comme vous, j’ai lu ‘Rêveries du promeneur solitaire’, je n’ai que le point de vue d’une lectrice lambda qui ne dispose que de très peu de connaissances sur Rousseau mais qui souhaite partager son avis, aussi, je ne pense pas que Rousseau nie l’humanité comme source d’épanouissement mais la société qui pour lui pervertit les hommes, je vous conseille de jeter un coup d’oeil au ‘contrat de dupe’ expliqué dans ‘Le Contrat Social’ qui pourra sûrement vous éclairer sur sa vision de la société. Le paradoxe que vous soulevez au début montre bien que Rousseau a réussi à trouver le bonheur et la sérénité dans la solitude, loin de cette vicieuse société. Il aurait retrouvé l’état de nature tel qu’il le conçoit, c’est-à-dire l’état premier dans lequel l’homme est isolé et donc paisible. Il aurait enfin réussi à se détacher de la Volonté d’autrui perçue comme le véritable oppresseur et qui serait évidemment la source de toutes les persecutions endurées.
    Par ailleurs, à mon avis, Rousseau est le foyer de tensions contradictoires, il écrit un essai sur l’éducation des enfants alors qu’il a abandonné les siens, il dit abhorrer Montaigne mais, dans sa seconde rêverie,il me semble, il relate l’aventure de sa chute à chien avec multiples et indéniables ressemblances avec la chute à cheval de Montaigne (‘De l’exercitation’) qui lui aurait donné lieu d’osciller sur les franges de la vie…
    Je ne pense pas qu’il nie l’humanité comme source d’épanouissement mais que par cet isolement et par l’écriture de ses rêveries, il accède enfin pleinement à son humanité.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s