Paris : lieux non-policés

[J’ai créé une carte Google des lieux que je mentionne, ici.]

J’ai écrit mon article sur Lyon l’année dernière parce que j’avais galéré de mon coté à trouver des coins non conventionnelles à Lyon, en découvrant plus par copinage entre les organismes que par une source dédiée à cela : les quelques heures que j’ai passé à faire mes recherches pour mon court séjour à Paris m’ont persuadé que je pourrais pondre quelque chose d’utile avec ce que j’ai vu tout le long.

Ma première idée était de trouver des endroits accueillants pour lire des fanzines :
  • J’ai d’abord exploré les alentours du Canal Saint-Martin, d’abord 0fr., une librairie avec de superbes bouquins photos mais à l’atmosphère assez froid (20, rue Dupetit Thouars, 3ème, 10h-20h Lun-Sam, 14h-19h Dim) puis Thé Troc (52 Rue Jean-Pierre Timbaud, 11ème, 10h-12h et 14h-20h), à l’atmosphère beaucoup plus intime où vous pouvez d’un coté découvrir toutes sortes de BDs indépendants et de l’autre boire un des très nombreux thés servis par le gérant.
  • Je suis aussi passé à la librairie Publico (145 Rue Amelot, 11ème, 14h-19h Mar-Ven et 10h-19h30 Sam), beaucoup plus engagée (anarchiste) que les précédentes, avec un stock intéressant de fascicules sur de nombreux sujets liés aux luttes sociales et anarchistes. Dans ce style il y a, plus au sud, la librairie Quilombo (23 rue Voltaire, 11ème, 13h-20h Mar-Sam), que je n’ai pas pu visiter. J’ai aussi manqué Philipe le Libraire (32 rue des Vinaigriers, 10ème, 11h11-14h14 puis 15h15-19h19), Un Regard Moderne (10 Rue Gît-le-cœur, 6ème) et le Pied de Biche (86 rue de Charonne, 11ème, 11h30-20h  Mar-Ven et 11h20h Sam), à voir.
  • Mais ma trouvaille favorite reste Le Monte-en-l’air (71, rue de Ménilmontant, 20ème, 13h-20h Dim-Ven et 10h-20h Sam),une librairie dans les hauteurs de Belleville: un très grand nombre de bons fanzines graphisme, photo, poésie, écriture, des gérants sympathiques et la possibilité de prendre/payer un café en terrasse pour dévorer des fanzines toute une aprèm sans se sentir de trop.
  • Cette découverte m’a d’autant plus ravi qu’en m’y rendant j’ai trouvé le Jargon libre (32 rue Chevreau, 20ème, Lun-Sam 14h-20h), une librairie anarchiste tenue par une ex-Action Directe : je n’ai pas pu la visiter mais j’y ai appris l’existence du Rémouleur (106 rue Victor Hugo Bagnolet, Mec 16h30-19h30 et Sam 14h-18h), un lieu d’informations et d’activisme libertaire qui propose une bibliothèque, une aide aux migrants, des fascicules sur de nombreux sujets, des projections… Très accueillant, à mon avis un incontournable.
Le même Jargon libre m’a permis d’avoir connaissance de la projection hebdomadaire d’Être et Devenir au Saint-André des Arts (30 Rue Saint-André des Arts, 6ème, chaque Dim. à 11h30, 6.50€), un film sur la non-scolarisation qui m’a beaucoup touché.
C’est aussi en me promenant dans Belleville que j’ai découvert le 48 rue Ramponeau (voir aussi ici), des squats-ateliers d’artistes luttant actuellement contre l’expulsion, et j’ai tenté de m’intéresser de plus près à ce genre de lieu parallèle quelque fois ouvert au public :
  • J’ai rapidement repéré le 59 rue Rivoli (1er, 13h-20h) sur le net, que je recommanderais à n’importe qui passant par Paris. Au 59 se trouve un immeuble de 5 étages, si l’exposition au rez-de-chaussée m’a laissé indifférent, j’ai adoré monter dans les étages : chacun accueille 3-4 artistes dont la plupart travaillent sur place et présentent leurs œuvres, dont beaucoup très sympas. Rien que l’escalier décoré/taggué/stické vaut le détour.
  • Il me semble que les autres lieux de ce genre dont j’ai connaissance, les Frigos (19 rue des Frigos, 13ème), la Générale (14 av. Parmentier, 11ème) et Manufacture 111 (19 boulevard Davout, 20ème), ne sont ouverts que pour des occasions spéciales, plus ou moins souvent, et il faudra vous rendre sur leurs sites web respectifs pour savoir quand les visiter.
  • Deux projets qui dépassent l’accueil et la création artistiques semblaient aussi dignes d’intérêt, la petite Rockette (125 Rue du Chemin vert, 11ème, Mar-Ven 13h-19h, Sam 11h-19h) et la Recyclerie (83 boulevard Ornano, 18ème).
Si ce genre de lieux vous attire, soyez sur de ne pas manquer la prochaine éditions du Festival des Ouvertures Utiles (courant avril-mai) !
Il peut être judicieux de mentionner 3 squats-ateliers à l’arrêt en ce moment, mais qui n’ont pas dit leurs dernier mots : la Miroiterie, le Jardin d’Alice et Frichez nous la paix (22 bis, dans la superbe rue Denoyez).
Pour ce qui est de trouver des informations alternatives sur ce qu’il se passe ou va se passer, je vous conseille ces ressources : Paris-Luttes.info,  Paris.demosphere.eu,  fr.squat.net  et infokiosques.net.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s