Note du 18 mai

En ce moment je me rêve en train de discuter de maths avec un prof, d’un truc sur lequel je suis curieux et que je veux pousser (la topologie, la 4ème dimension, les fractales). Mais je me suis laissé pourrir.

Exemple la topologie, j’étais intéressé mais finalement je me suis bourré le crane en L3 pis je n’ai pas repris.
La dynamique des fluides, la proba, rien.
Je me dis que j’aurais aimé être viré de la fac à la fin du 3ème semestre, quand je me rend compte que je ne suis pas intéressé en dehors de la fac et que je ne bosse que pour les exams, pas par intérêt. Le crime de ne pas mettre les gens en face du fait qu’à un moment iels auront un travail et donc comment faire pour que ça leur plaise.

Du coup en maths je ne me suis jamais forcé à réfléchir (pendant mon stage je m’amusais à galérer mais que sur la programmation), j’ai juste appris à reproduire les schémas des cours.
Ça craint et ça mène nulle part, mais à la fac iels préfèrent séparer entre “celleux qui travaillent” et “celleux qui ne travaillent pas” plutôt qu’entre “celleux qui sont épanoui-e-s” et “celleux qui ne le sont pas”.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s